Avez-vous souscrit une assurance-vie ? Dites à votre famille

Vous avez donc souscrit une assurance vie pour protéger votre famille au cas où quelque chose vous arriverait. Excellent ! Mais votre famille le sait-elle ? Vos proches auront-ils accès à une assurance en cas d’absence ? Il ne sert à rien d’avoir une assurance secrète gardée sous clé ! Communiquez votre famille et préparez-la.

Essentiel d’informer vos proches

Beaucoup de gens sont suffisamment réfléchis pour souscrire une assurance vie et beaucoup d’autres préparatifs pour que leur famille soit protégée après leur décès, mais ne se souviennent pas de donner des instructions à leur famille sur la façon d’accéder à ces protections. Si vous souhaitez tout savoir sur les assurances, continuer à lire cet article. Après le décès de l’assuré, c’est la famille qui doit contacter l’assureur pour réclamer son indemnité. Plus que cela : si vous connaissez l’existence d’une assurance, mais que vous ne savez pas quel est le courtier ou la compagnie d’assurance, vous aurez du mal à accéder à votre protection au moment précis où vous en aurez le plus besoin. Bénéficiaires d’assurance vie jusqu’à ce qu’ils aient un bon délai pour déposer l’indemnité : trois ans à compter du décès de l’assuré. Même ainsi, c’est une période limitée. De plus, l’assurance expire et les bénéficiaires perdent le droit à une indemnisation.

Suivez cette étape par étape pour faire savoir à votre famille

Lors de la souscription d’une assurance-vie, vous devez prendre des précautions simples pour que votre famille soit vraiment protégée :
Informez au moins certains de vos bénéficiaires de l'existence d’une assurance vie.
Mettez sur une feuille de papier le nom, le numéro de téléphone et l’adresse de votre courtier d’assurance, de l’assureur et de la société de portefeuille de l’assureur, le cas échéant ; le nombre et le type de police ; la date d’émission de l’assurance ; et le montant de l’indemnité de chaque couverture.
Dans le cas des polices collectives, inscrire sur papier le nom, le téléphone et l’adresse de l’entreprise, du syndicat, du club ou de l’association qui a contracté l’assurance ; l’adresse complète et le numéro de téléphone du bureau et de la personne responsable de l’administration de l’assurance, qui doivent être communiqués en cas de sinistre ; le numéro du certificat individuel et le montant de l’indemnité pour chacune des garanties.